Pour une Gex plus protectrice de l'environnement
WhatsApp Image 2020-03-04 at 17.55.44.jp

Mieux vivre à Gex s’engage dans la transition écologique en fixant des objectifs prioritaires qui guideront notre action tout au long du mandat : préserver la biodiversité et travailler à sa restauration, réduire nos émissions de carbone, mieux protéger nos biens communs tels que l’eau et la terre.

Pour ce faire, nous établirons un bilan carbone couvrant l'ensemble des politiques conduites par la commune et nous inscrirons notre action dans une perspective de transition pour faire de Gex une ville résiliente.

Aider les citoyens à aller vers des pratiques plus durables, de manière pragmatique, motivante et valorisante.

Nos propositions

Gestion des déchets

  • Améliorer de la gestion des déchets en prenant en compte le mécontentement des habitants de Gex et en luttant contre les décharges sauvages ;

  • Organiser la collecte des déchets alimentaires pour produire un compost local ;

  • Améliorer la gestion des déchets, en proposant une collecte hybridée entre les containers collectifs et le ramassage individuel, notamment dans les rues étroites. Remplacer les containers mal conçus par des potagers partagés pour restaurer le vivre-ensemble et le charme du vieux Gex, et lutter contre les nuisances olfactives et visuelles. Améliorer l’aide aux personnes à mobilité réduite pour la gestion de leurs déchets ; 

  • Mettre en place des défis “zéro déchet” avec des ateliers d’initiation pour les citoyens et dans les écoles ;

  • Renforcer le contrôle des déchets polluants et obliger les pollueurs à réparer leurs dommages (Chauvilly...). 

 

Mobilité

Reconnaître un droit à la mobilité sans renoncer au respect de nos engagements en matière climatique : La mobilité n'est pas l'ennemie du climat. On ne pourra sortir de notre dépendance à la voiture qu'en facilitant le recours à des alternatives moins émettrices de carbone et moins consommatrices d'espace public. 

  • Nous sommes encore très dépendants de la voiture individuelle. Il est de la responsabilité de la collectivité de permettre à chacun d’entre nous de minimiser le recours à la voiture en proposant des alternatives viables et attractives.

    • Encourager le covoiturage, y compris pour les trajets au quotidien sur la commune ("blabla" ligne ou autre application, créer des zones de parking réservées pour les praticiens réguliers de covoiturage …);

    • Évaluer le service d’autopartage existant pour le rendre plus attractif et performant ;

    • Renforcer les points de recharge pour les voitures électriques .

  • La priorité à la sécurité des plus fragiles : les piétons, en favorisant les mobilités actives et en pacifiant l'espace public ;

    • Étendre les zones à 30km/h et créer des zones de rencontre dans les rues du Commerce, des Terreaux et aux abords du futur lycée ;

    • Créer des lignes de pédibus et vélobus accompagnés pour permettre aux enfants de se rendre à l'école en toute sécurité.

  • Des infrastructures vélo existent, mais elles se révèlent parfois insécurisantes et non conformes en largeur. Nous développerons un écosystème favorable à la pratique du vélo au quotidien avec :

    • un réseau vraiment adapté à la pratique du vélo ;

    • des zones de stationnement abritées et sécurisées ;

    • une aide à l’achat de vélos à assistance électrique pour réduire la dépendance à la voiture ;

    • l’ouverture d’une vélo-école pour faciliter l'apprentissage du vélo en toute sécurité pour les petits comme pour les grands ;

    • S’aider de l’ensemble des aides existantes (Région, État, Europe) pour déployer notre plan vélo et améliorer la sécurité.

  • Le territoire gessien est insuffisamment desservi par les transports en commun : renforcer l'offre, l'accès et l'attractivité des transports en commun sur le territoire :

    • Prolonger les lignes de transport public existantes pour desservir les quartiers excentrés ;

    • Instaurer une tarification audacieuse et attractive pour tous et une “vignette” à l’année à prix très modéré;

    • Étudier la mise en place de nouveaux types de transports : câble, navettes autonomes…

    • Recherche des subventions européennes pour les nouvelles mobilités. 

Pour le droit à une alimentation saine et locale

Notre alimentation provient très souvent de très loin parce que nous rencontrons des difficultés pour trouver des producteurs locaux. Souvent même, notre alimentation est principalement industrialisée. 

  • Soutenir les agriculteurs locaux et les futurs projets d’installation ;

  • Favoriser les circuits courts dans la restauration collective et le commerce de proximité en nous appuyant sur les expériences de villes en France et de la Suisse voisine 

  • Interdire les pesticides et accompagner les agriculteurs dans cette transition ;

  • Faire de Gex une “ville comestible” : créer des jardins intergénérationnels et des squares potagers dans la logique des Incroyables Comestibles : zones de nourriture à partager dans toute la ville ; Il s’agit de végétaliser la ville en paysage nourricier :

    • Instaurer des potagers pédagogiques dans les écoles, collèges, et prévoir un emplacement dans le nouveau lycée ;

    • Faire du verger de Parozet une pépinière citoyenne et participative qui servirait de réserve d’arbres et de plantes adaptées à notre environnement local, afin de produire des boutures et des graines pour les citoyens; 

    • Organiser des ateliers participatifs sur la permaculture, le bouturage, la mise en conserve, pour les citoyens et dans les écoles afin de redonner la connaissance de la terre aux citoyens de la ville  ;

    • Planter des arbres fruitiers et non allergènes plutôt que des arbres décoratifs, si ceux-ci n’apportent pas d’ombre ;

    • Création d’une grainothèque municipale ;

    • Mise à disposition de terrains communaux à un maraîcher municipal pour produire les cultures nécessaires à alimenter les collectivités ;

    • Abolir la nourriture industrielle dans les cantines et les collectivités, en profitant d’une nouvelle cuisine centrale au nouveau lycée ;

    • Proposer un repas végétarien tous les jours dans les cantines.

Gestion de l’eau
La forêt souffre des canicules de plus en plus régulières : notre ressource en eau est en danger du fait du changement climatique, et de la pression exercée sur la ressource naturelle. 

- Pour une gestion durable de la ressource en eau :

  • Engager une réflexion au niveau de l’agglo sur la tarification progressive de l'eau ;

  • Être exemplaire dans notre gestion de l’eau pour les espaces verts de la ville (paillage, microgouttes, récupérateurs d’eau de pluie, etc.) ;

  • Créer un réseau de bornes-fontaines d’eau potable en libre accès. 

Préserver et restaurer la biodiversité 

  • Limiter l'artificialisation des sols ; 

  • Lutter contre la bétonisation en contrôlant les constructions en cours, et étant plus vigilants sur les permis de construire, notamment sur les proportions d’espaces verts ;

  • Ajouter dans le nouveau PLUiH un volet paysager en imposant la plantation d’arbres par logement créé ;

  • Fleurir la ville avec des plantes mellifères, de mars à novembre, pour nourrir les pollinisateurs ;

  • Encourager la construction de haies constituées d’arbustes refuges et nourriciers pour les petits animaux et les insectes et leur rendre un habitat approprié ;

  • Avoir un berger municipal pour entretenir les pelouses publiques et débroussailler de manière naturelle nos terrains ;

  • Végétaliser les abribus et renaturer la ville pour lutter contre les canicules.

 

Energie

L’urbanisation du Pays de Gex génère une inflation non maîtrisée des besoins énergétiques alors même que les ressources locales sont sous-valorisées. Dans une perspective de neutralité carbone à l'horizon 2050, il nous faut dès à présent prendre le virage de la transition énergétique, notamment dans les domaines de l'habitat et de la mobilité.

 

Valoriser des sources locales d’énergie renouvelables et tendre vers un territoire à énergie positive :

  • Créer une coopérative citoyenne de production d'électricité renouvelable et locale (à l’instar du plan solaire à Loos en Gohelle);

  • Guider les citoyens pour obtenir les aides existantes pour la rénovation thermique

  • Réduire la pollution lumineuse en gérant l’intensité lumineuse et les horaires par quartier, pour préserver la biodiversité nocturne et la qualité du sommeil des citoyens ;

  • Poursuivre la conversion électrique du parc de véhicules municipaux.

Voir nos propositions concernant :